Les origines du mot "dominoté" demeurent hypothétiques selon l'ouvrage de référence sur les papiers décorés de M.A.Doizy ("De la dominoterie à la marbrure"). En revanche on s'accorde pour définir les papiers dominotés comme papiers imprimés à partir d'une matrice gravée en taille d'épargne, c'est à dire évidée de ce qui n'apparait pas à l'impression. A l'origine la matrice était en bois frutier, gravée manuellement puis imprimée soit par pression manuelle "au frotton" (le papier posé sur la matrice est frotté pour effectuer le transfert), soit à l'aide d'une presse (la matrice est pressée mécaniquement sur le papier). La mise en couleur de ces papiers dominotés était effectuée par coloriage au pochoir ("au patron") ou grâce à d'autre bois gravés dont chacun correspondait à une couleur. Les dominotiers organisés en confrérie très réglementée produisaient des images figuratives religieuses ou profanes ainsi que des papiers décorés à motifs répétitifs employés comme papiers peints ou doublures de boîtes et d'étuis. En France, ces dominotés décoratifs commencèrent d' être employés comme couverture de livre au début du 17ème siècle et connurent un certain succès chez les relieurs même s'ils ne supplantèrent jamais les papiers marbrés. En revanche en Italie, les papiers dominotés seront très largement produits pour la reliure, les artisans cherchant à adapter les motifs aux formats des ouvrages dés la deuxième moitié du 17ème siècle.
Le terme "dominoté" recouvre aujourd'hui les papiers décorés par l'impression d'une matrice gravée et par là désigne un vaste champ d'expérimentation où se cotoient de nombreuses techniques : gravure sur bois, sur linoleum, sur carton, sur plexiglas etc...

fabrication

Suivez les différentes étapes de fabrication des papiers à travers les différentes images ci-dessous

  • IMGP0200.jpg

    Pigments en poudre déstinés à être liés avec du fiel de boeuf, puis dilués à l'eau.

  • IMGP0227.jpg

    Les pigments broyés sont mis en pâte et dilués.

  • photo_bac.jpg

    Le bac en inox contient la solution de gomme sur laquelle on vient déposer la couleur.

  • IMGP0340.jpg

    Le motif "feuille de chêne" est finalisé et s'étend sur toute la superficie du bac, prêt à être imprimé par transfert sur une feuille de même format.

  • IMGP0312.jpg

    Détail du motif "feuille de chêne" dessiné sur le bain, "en flottaison".

  • IMGP0343.jpg

    Pose de la feuille sur le bain en vue de l'impression du motif.

  • IMGP0317.jpg

    Les couleurs sont tirées avec un peigne.

  • IMGP0360.jpg

    Les couleurs sont tirées avec une pointe.

  • ATELIERIMGP0327.jpg

    Le motif "feuille de chêne" en cours d'élaboration

  • IMGP0150.jpg

    Balais de chiendent utilisés pour projeter la couleur sur le bain.Série de peignes de divers écartements utilisés pour tirer la couleur et réaliser les motifs peignés.

  • IMGP0137.jpg

    Série de peignes de divers écartements utilisés pour tirer la couleur et réaliser les motifs peignés.Les couleurs sont disposées précisément sur le bain avant d'être organisées en fonction du motif recherché.

  • IMGP0310.jpg

    Les couleurs sont disposées précisément sur le bain avant d'être organisées en fonction du motif recherché.

  • IMGP0348.jpg

    Détail du motif "feuille de chêne" dessiné sur le bain, "en flottaison".